Interview / Marché

Inno'Show, l'optimisme de mise

Nicolas Berthou, Directeur général d'Innelec

Par posté le 15/09/2015 à 11h36
NB9A5573 copie.jpgAu fil des années, Innelec renforce sa position de grossiste incontournable sur le marché du jeu vidéo. Veillant à apporter des services à ses clients pour les aider à comprendre le marché, Innelec a notamment créé il y a 10 ans Inno'Show, un événement dédié à ses revendeurs au cours duquel les fournisseurs, constructeurs et éditeurs, présentent leur line-up de fin d'année. A l'occasion de cet anniversaire, nous avons interviewé Nicolas Berthou, Directeur général de la société.
JDLI : Innelec Multimédia s'est diversifié ces dernières années vers des produits de mobilité et les objets connectés, en plus du jeu vidéo. Quelle est la proposition d'Innelec sur cet Inno'Show entre jeux vidéo, produits connectés et accessoires ?
Nicolas Berthou
: L'Inno'Show a toujours été un événement dédié prioritairement au jeu vidéo puisque ce sont les revendeurs, les chefs de rayon, les responsables de centres culturels de ce secteur, qui sont invités. Il n'est pas question de déroger à cette règle, surtout au moment où l'on peut prévoir une belle fin d'année. Cependant, on leur présente ce qui peut être du business additionnel pour eux, avec une petite partie autour de la mobilité et des objets connectés. Mais ce n'est pas notre focus, l'Inno'Show est centré sur le jeu vidéo.

Tous les éditeurs exposent-ils ?
Oui, tout le monde répond présent, année après année, puisqu'il y a 20 éditeurs. Les trois constructeurs sont évidemment là. Des acteurs de la sécurité informatique présentent également leurs solutions.



Quel message souhaitez-vous que les revendeurs retiennent de cet Inno'Show ?
Après une année un peu compliquée pour nos partenaires, cette fin 2015 sera un vrai bol d'oxygène. Pour un revendeur, c'est la vente de jeux qui est rémunératrice, bien davantage que la vente de consoles. Leurs revenus dépendent donc avant tout de la base installée. Cette fin d'année va profiter d'une belle base évidemment de PlayStation 4, mais aussi de Xbox One. Et la Wii U est également suffisamment présente pour représenter une réalité commerciale tangible. Les volumes de ventes de jeux vendus seront nettement supérieurs cette année, et tout est en place pour que le business soit profitable à tout le monde, les revendeurs en tête. J'ajouterai que le line-up des prochaines semaines est exceptionnel, avec les grands classiques générateurs de forts volumes comme Call of Duty ou Fifa, mais aussi le retour de licences formidables comme Battlefield, Tomb Raider, Forza ou le lancement de nouvelles IP comme Lego Dimension. Le message est donc clair : soyez prêts ! Tout le travail d'Innelec est orienté vers cette volonté de réinsuffler du dynamisme et de l'optimisme à des revendeurs qui ont souffert ces dernières années.

Quelles sont vos estimations sur la croissance du marché ?
Je ne me risque pas à un pronostic avec le nombre d'inconnues présentes dans l'équation ! Et de toutes façons généralement, tout le monde se trompe... qui aurait pu prévoir que les ventes de jeux de la génération précédente, celle de la PS3 et de la Xbox 360 allaient connaitre un coup de frein aussi brusque ? Ce marché a été divisé en quelques mois ! La transition très rapide d?une génération à l'autre n'a pas eu que des avantages, avec d'un côté une nouvelle base qui se constituait certes rapidement mais encore trop faible pour générer des ventes de jeux en gros volume, et de l'autre une baisse drastique des vente en dépit de bases installées très appréciables.

« Les volumes de ventes de jeux seront nettement supérieurs cette année, tout est en place pour que le business soit profitable à tout le monde, les revendeurs en tête. »

 


Quels sont les moments forts de cet Inno'Show ?
Nous avons la chance d'avoir le casque de réalité virtuelle de Sony, Morpheus en présentation, pour une très belle avant-première. C'est formidable car nous pouvons ainsi donner à nos partenaires une idée précise de ce que va être le marché dans un futur immédiat, mais aussi dans un futur un peu plus lointain. C'est important de pouvoir donner des perspectives à long terme, d'esquisser ce que sera le jeu vidéo de demain. Le moment le plus festif de l'Inno'Show sera bien sûr la soirée qui sera l'occasion de célébrer les 20 ans de la première PlayStation en même temps que les 10 ans de notre manifestation. Mais pour les indépendants, tous les moments doivent être des moments forts. L'Inno'Show est une occasion unique pour eux de travailler directement avec les éditeurs et de se rencontrer entre eux pour échanger leurs expériences. C'est un contact très important qui doit être efficace en termes de business, mais aussi un moment humain privilégié qui les motivera toute l'année.

Abordez-vous la distribution dématérialisée à l'Inno'Show ?
La distribution digitale est l'affaire de Allbrary, une société créée par Denis Thébaud, qui ne s'arrête d'ailleurs pas au jeu vidéo, mais distribue également des livres numériques et des logiciels de productivité. De notre côté, le nouveau site d'Innelec Multimédia sera opérationnel début 2016. Nous avons créé un studio vidéo en supplément de notre studio de création pour offrir un contenu encore plus riche.

      
Inno'Show : une machine bien rodée
Cette année près de 500 personnes sont attendues à l'Inno'Show, à Disneyland Paris. Financée par les exposants et lnnelec Multimédia, la manifestation se déroule sur deux jours, lundi 14 septembre et mardi 15. Au cours de cessions de 40 minutes, les éditeurs présentent leurs jeux à un groupe de revendeurs. Un type d'organisation qui permet à tous les exposants de bénéficier d'un temps identique avec tous les visiteurs. Une grande soirée a eu lieu sur place lundi soir.

envoyer par email imprimer
 
 
v GUIDES produits > > SOFTWARE
> HARDWARE