Interview / Software

Warner se propulse dans le jouet vidéo

Yannick Bazin, Chef de produits chez Warner

Par posté le 02/10/2015 à 11h33
IMG_2859.jpgDepuis le 29 septembre, Warner Bros s'est positionné sur le marché fructueux du jeu vidéo exploitant des figurines connectées. Face à des concurrents déjà bien en place, l'éditeur entend faire jouer des arguments de poids dont la marque du premier constructeur de jouets dans le monde, de nombreuses licences Warner et autres mais aussi quelques trouvailles de gameplay.
JDLI : Comment se démarquer en arrivant après Skylanders, Disney Infinity et Amiibo ?
Yannick Bazin :
En plus des 14 franchises très populaires qui apparaissent dans le jeu dont une dizaine qui peuvent être considérées comme les plus populaires au monde, Lego Dimensions se démarque en apportant de la nouveauté comme les sets de construction puisque les figurines du jeu peuvent être construites avec des pièces Lego. Le Toy Pad (socle où poser les personnages, ndlr) est également un point différenciant puisqu'il fait partie intégrante du jeu, contrairement aux titres concurrents. Il a cinq fonctionnalités liées aux figurines : la couleur, les éléments, la navigation, la transportation et la possibilité d'influer sur la taille des personnages dans le jeu.



Combien de références représente Lego Dimensions au lancement ?
En plus des cinq versions du pack de démarrage, le catalogue compte une première vague de 20 packs d'extensions thématiques. Une seconde vague est prévue pour novembre, suivie par des sorties régulières de nouveaux personnages et aventures.

Quel public ciblez-vous ?
Nous avons trois audiences principales : les 7/12 ans, les parents et les adultes fans de l'univers Lego.

Lego Dimensions affiche un prix de vente plus élevé que les deux concurrents directs, notamment pour le pack de démarrage. Comment cela se justifie-t-il ?
Le pack de démarrage propose un contenu de qualité Lego: les briques pour construire le portail, le Toy Pad, trois personnages et un véhicule à construire ainsi que le jeu vidéo. Au niveau de l'expérience de jeu, la durée de vie ainsi que la technologie différente employée au niveau du Toy Pad justifient ce prix sensiblement supérieur. Le pack de démarrage est par ailleurs pérenne, deux ans minimum, et il n'y aura pas besoin de réinvestir dans un nouveau l'année prochaine par exemple.



Quelle mise en place prévoyez-vous ?
Sur 2015, nous allons implanter 100 000 packs de démarrage et 300 000 packs de figurines et aventures.

Comment allez-vous soutenir le lancement du jeu ?
Nous avons identifié trois temps forts autour desquels nous allons communiquer sur Lego Dimensions. En amont de la sortie, nous avons commencé à nous adresser principalement aux adultes fans de Lego, en communiquant sur les différentes franchises qui apparaissent au sein du jeu et leur capacité à réunir tous les âges. Les quarantenaires vont aborder Scooby-Doo et SOS Fantômes avec nostalgie pour les faire découvrir à leurs enfants, qui eux vont peut-être leur faire découvrir des licences plus récentes comme Lego Ninjago ou Lego Chima. Le but était de rassembler tous les fans de Lego pour déjà créer une communauté autour du titre. La deuxième phase prend place au moment du lancement, elle va se diviser en deux vagues et va s'adresser en premier lieu aux enfants. La première, activée le 29 septembre, va principalement être déployée en TV, avec un support en ligne ainsi qu'en print. Le temps fort va s'étaler sur trois semaines, avec beaucoup de TV spécialisée enfants comme Gulli et des programmes qui font sens à la fois pour les enfants et la famille. La deuxième activation prendra place suite au lancement de la deuxième vague de personnages et aventures, en novembre, qui va s'accompagner d'une campagne TV et online. Il va s'agir alors de toucher les enfants mais aussi les parents en approchant de la période des Fêtes. Le budget du plan média s'élève à 1,5?million d'euros.

Quels sont vos objectifs en termes de parts de marché sur ce secteur dans les prochains mois ?
Nous aimerions d'ici la fin de l'année parvenir à concurrencer le numéro deux du secteur, Disney Infinity. C'est un marché en croissance et les revendeurs n'ont pas encore à faire d'arbitrage entre les différents titres.



Le jeu sort sur les deux générations de consoles de salon. Avez-vous davantage d'ambitions sur l'une des deux ?
Nous avons clairement plus d'ambitions sur la génération 8, cela se ressent d'ailleurs nettement dans notre mise en place. La Wii U, qui réalise de très bons scores sur les jeux concurrents du même genre, a un très bon potentiel sur cette catégorie. Les PlayStation 4 et PS3 sont également des plate-formes très importantes. Nous avons davantage d'ambitions sur les nouvelles consoles mais il est important pour nous de proposer aussi le jeu sur PS3 et Xbox 360.

Quel type de partenariat lie Warner et Lego ?
C'est un partenariat à long terme puisque Warner Bros publie les jeux vidéo basés sur la licence des jouets depuis quelques années. Le partenariat va aussi plus loin puisqu'un film, La Grande Aventure Lego, a été également le fruit de ce partenariat en 2014 et plusieurs autres long-métrages sont prévus pour les prochaines années comme Lego Batman, Ninjago ou la suite du film de 2014.

« Nous aimerions d'ici la fin de l'année parvenir à concurrencer le numéro deux du secteur, Disney Infinity. »

 


Quelle est aujourd'hui la place du jeu vidéo au sein du groupe Warner Bros ?
Cette année a été exceptionnelle pour Warner dans le domaine du jeu vidéo, avec la sortie du dernier volet de la trilogie Batman Arkham, Mortal Kombat X, Dying Light, Lego Jurassic World, Mad Max tout récemment et aujourd'hui le lancement de Lego Dimensions. Un line-up à faire frémir les plus gros éditeurs et ce, en direction de publics assez différents. Avec, encore une fois, cette particularité de Lego Dimensions de brasser de multiples licences et d'en faire probablement découvrir certaines à de nouveaux publics.

      
Lego Dimensions, multiples univers
Batman croisant Marty McFly de Retour Vers le Futur, Gandalf du Seigneur des Anneaux, Scooby-doo, Homer des Simpson ou même les chasseurs de fantômes de Ghostbusters sans oublier l'univers du jeu culte Portal 2. C'était difficilement imaginable (les licences appartiennent à différents groupes) avant que Warner ne planche sur le concept Lego Dimensions. C'est TT Games, spécialiste des jeux vidéo Lego depuis de longues années, qui a conçu ce jeu qui exploite un portail (à monter !) pour interagir avec des figurines Lego spécialement préparées, dotées d'une puce NFC. Si le jeu reprend les codes parfaitement maîtrisés du genre par TT Games (un mélange dynamique entre action, plate-forme et énigmes), c'est l'utilisation du portail qui le singularise des autres jeux du genre. Non seulement le portail est mis en scène dans le jeu, mais il devient lui-même un élément de gameplay puisque certaines énigmes reposent par exemple sur la faculté du joueur à pouvoir changer la couleur des différents emplacements du socle (doté de parties lumineuses). A l'instar des toujours réussis jeux Lego de TT Games, Lego Dimensions semble réellement soucieux de se rendre intéressant aussi bien auprès des plus jeunes joueurs que d'un public plus âgé, sensible aux univers abordés. Warner Bros prend ici place sur un secteur, le « jouet vidéo » en pleine croissance depuis plusieurs années. Apparue en 2011 avec Skylanders d'Activision Blizzard, la catégorie a progressivement accueilli de nouveaux entrants (Disney, Nintendo) et représentait à elle seule un chiffre d'affaires de 16 millions d'euros sur la période janvier à mai dernier, affichant une progression de 19% en valeur et de 37% en volume vis-à-vis de l'année précédente. L'arrivée de Warner, associé au prestigieux Lego, devrait impacter encore sur l'ampleur de ce secteur. Lego Dimensions sort le 29 septembre sur PlayStation 4, PS3, Xbox One, Xbox 360 et Wii U.
envoyer par email imprimer
 
 
v GUIDES produits > > SOFTWARE
> HARDWARE